Imprimer

L'incontinence anale

incontinence-anale2L'incontinence anale est l'émission involontaire de matières fécales par l'anus.
Qu'il s'agisse de selles solides ou d'un suintement liquide, cette Glossary Link absence de contrôle est assez mal tolérée par les malades qui en souffrent.
Le vieillissement physiologique diminue le volume des muscles du sphincter anal et les perceptions nerveuses qui permettent son contrôle.
Il est parfois responsable d'incontinence chez le grand vieillard, surtout s'il est grabataire ou ne peut pas facilement se déplacer vers les toilettes.


Les séquelles de Glossary Link traumatisme sont des causes possibles d'incontinence.
Le traumatisme peut survenir au cours d'un accident violent qui touche le petit bassin.
Il peut aussi être dû à la complication d'un geste médical : accouchement laborieux avec pose de forceps, par exemple, intervention chirurgicale pour soigner des hémorroïdes, une fistule anale, un Glossary Link abcès ou une tumeur du côlon.
Les causes neurologiques sont diverses : paraplégies et lésions de la Glossary Link moelle épinière, maladies du système nerveux, accidents vasculaires cérébraux.
La démence, la maladie d' Glossary Link Alzheimer, les troubles mentaux s'accompagnent souvent d'incontinence anale.
La cause la plus fréquente chez la personne âgée reste le Glossary Link fécalome.
Ce banal bouchon de matières fécales, qui bloque le rectum, laisse passer un suintement liquide que le sphincter anal ne peut retenir.

Que fait le médecin ?

Plus que le diagnostic évident d'incontinence, il s'attache à en trouver la cause à travers l'examen clinique et prescrit parfois une coloscopie, une radiographie du côlon ou un examen électrique du muscle sphintérien.
Le traitement du fécalome repose sur le lavement évacuateur.
Il est suivi d'un régime qui évite la constipation et rend les selles homogènes.
Les lésions traumatiques ou neurologiques peuvent parfois bénéficier d'un traitement chirurgical et d'une rééducation du sphincter, par la méthode de rétroaction biologique qui permet de retrouver les perceptions rectales.
Lorsque les divers traitements échouent, il reste les soins infirmiers : lavements réguliers et surtout port de couches de protection.

Quels sont les conséquences ?

Il existe des conséquences sur l'hygiène locale quand les soins de propreté sont mal assurés.
Mais l'incontinence anale chez une personne valide pose avant tout un problème social car la gêne compromet les sorties, les visites entre amis, les loisirs.
C'est un facteur d'ennui, d'isolement et de dépression.

Surveiller une poche de colostomie

La colostomie est l' Glossary Link abouchement de l'intestin à la peau.
Elle est la phase transitoire, ou définitive, qui suit de nombreuses interventions sur le côlon.
Tous les malades opérés ou leurs proches doivent apprendre à changer et à surveiller les poches adhésives, destinées à recueillir les matières et les gaz intestinaux.

Les qualités d'une bonne poche de colostomie

Les poches modernes répondent à certains critères.
Elles doivent être étanches, en permanence, grâce à une adhésivité parfaite, et d'une taille suffisante pour recueillir toutes les émissions entre deux changements.
D'un port confortable et peu visibles sous les vêtements, les poches modernes permettent la pratique d'une activité physique normale.
Elles sont désomais pourvues de filtres anti-odeurs, ce qui diminue les conséquences sociales et relationnelles.

La surveillance locale

L'état de la peau est le souci prioritaire quand on porte une poche de colostomie.
Une bonne hygiène doit  permettre d'éviter les irritations cutanées.
Une poche qui fuit est habituellement le résultat d'une erreur technique lors de la pose, ou d'une altération de la peau.
Pour limiter les risques dus aux problèmes cutanés, il est conseillé d'éviter d'employer pour la toilette des produits agressifs tels que l'éther, l'alcool ou les antiseptiques.
L'eau tiède et le savon de Marseille suffisent normalement à procurer une hygiène satisfaisante.
Si l'irritation apparaît tout de même, le médecin prescrit un film protecteur à appliquer entre la peau et la poche.

L'adaptation du régime

Le régime normal d'un colostomisé est pauvre en résidus, c'est-à-dire en fibres non digestibles.
Mais l'apparition d'une constipation modifie le régime.
Il convient alors de consommer du pain complet ou au son, des pruneaux, des fruits et des légumes en plus grandes quantités.
L'apparition d'une diarrhée impose de compenser les pertes liquides par des boissons abondantes, de supprimer pendant 48 heures les produits laitiers et les légumes, sauf les carottes très cuites, et de privilégier le riz, les pâtes ou le tapioca jusqu'à l'arrêt de la diarrhée.

A savoir

Il existe des associations de colostomisés en liaison avec les services chirurgicaux spécialisés.
On y trouve une aide morale et pédagogique très utile.

La colostomie peut survenir à tout âge.
Bien maîtrisée, elle n'est ni un handicap physique ni un handicap social.