Imprimer

Contraception orale mini-dosée

contraception_orale_mini-dose6Afin de réduire les risques cardio-vasculaires liés aux dérivés des œstrogènes, la dose de la pilule minidosée est réduite, d’où son nom.

Cette catégorie de pilule comprend des produits dosés entre 0.15 et 0.35 microgrammes d’éthynil œstradiol.

Utilisation

Si vous prenez ce moyen de contraception pour la première fois, commencez-le au premier jour des règles.

Suivez ensuite régulièrement le traitement à raison d'un comprimé par jour pendant 21 jours, en respectant l'ordre des comprimés sur la plaquette.

A la fin de chaque plaquette, vous ferez une interruption de traitement de sept jours exactement : vos règles surviendront au cours de cette interruption, à une date variable d'une femme à l'autre.

La plaquette suivante doit être débutée après sept jours d'interruption, même si les règles ne sont pas terminées.

Comme il y a 21 jours de traitement, puis sept jours d'arrêt, chaque plaquette est toujours débutée le même jour de la semaine…

Le  traitement commencé dès le premier jour des règles vous protège d'une grossesse dès le premier cycle.

Il n'y a pas de risque de grossesse durant la semaine d'interruption entre deux plaquettes: vous pouvez donc avoir des rapports pendant cette période.

Si vous oubliez un comprimé, reprenez-le dans les douze heures qui suivent.

Si l'écart est supérieur à 12 heures, vous n'êtes plus protégée : finissez la plaquette comme prévu, mais utilisez jusqu'à la fin de la plaquette une contraception locale en plus (ovules spermicides ou préservatifs).

 

Risques

 

Les traitements contraceptifs minidosés exposent à certains risques :

 

·         Une augmentation du risque de Glossary Link thrombose veineuse (phlébite et embolie pulmonaire).

·         Une augmentation du risque de thrombose artérielle et de maladie coronarienne. Ce risque augmente avec l'âge et le tabagisme. C'est pourquoi une femme de plus de 35 ans sous contraceptif oral doit impérativement arrêter de fumer.

·         Un antécédent personnel de cancer du sein contre-indique la contraception orale. Un antécédent familial de cancer du sein ne la contre-indique pas.

·         En revanche, la contraception orale diminue le risque de cancer de l'ovaire et de l'utérus.

·         L'obésité, les pathologies mammaires bénignes, les troubles du métabolisme lipidique tel que l’hypercholestérolémie, l’hypertriglycéridémie sont des contre-indications "qui doivent être discutées avec son médecin.

·         La pilule minidosé n'est évidemment pas indiquée pendant la grossesse. Toutefois la découverte d'une grossesse ayant débuté sous contraception n'impose pas l'interruption de grossesse.

·         La pilule contraceptive minidosé est contre-indiquée pendant l'allaitement.

 

Effets secondaires

 

Des effets secondaires peuvent apparaître, et demander une adaptation du traitement :

 

·         Changement de produit contraceptif pour cause de  nausées, maux de tête, jambes lourdes, prise de poids, tension mammaire, saignements en cours de plaquette, acné, pigmentation cutanée.

 

·         Certains médicaments interfèrent avec ce type de contraceptifs, et peuvent en diminuer l'efficacité. C'est le cas en particulier de certains traitements antiépileptiques et de certains antituberculeux. Signalez soigneusement à votre médecin tout traitement que vous prenez.

 

 

Examens

 

La prise de la pilule minidosé impose deux fois par an un examen gynécologique et mammaire et une surveillance de la pression artérielle.

Certains paramètres biologiques ( Glossary Link glycémie, lipides sanguins) doivent être contrôlés à intervalles réguliers.

Un frottis vaginal doit par ailleurs être pratiqué régulièrement chez toutes les femmes (qu'elles prennent ou  non une contraception orale).

 

Pilule et MST

 

Attention,  la contraception orale ne protège que de la grossesse, et nullement des maladies sexuellement transmissibles. Elle ne dispense donc pas du port du préservatif tant que vous n'êtes pas sûr(e) de votre partenaire, ni de vous-même sur ce plan...

 

Evolution et composition

 

Depuis 1960,  la composition des pilules oestroprogestatives n'a cessé de varier allant dans le sens d'une diminution de la dose des œstrogènes et des progestatifs
Toutefois, si les progestatifs sont nombreux et variés, l'œstrogène utilisé est uniquement l'éthinylestradiol.

La plupart des effets secondaires des oestroprogestatifs, en particulier dans le domaine cardiovasculaire paraissent dose dépendant.

Le risque d'infarctus du myocarde semble avoir diminué chez les utilisatrices de contraceptifs oraux faiblement dosés mais il reste toujours plus élevé chez les fumeuses.

 


Le choix du médecin s'oriente :

 

·     Vers les pilules contenant des progestatifs de 3ème génération parce qu'elles permettent un blocage plus certain.
­ Il préfèrera débuter par une pilule faiblement dosée en œstrogènes.

Si elle n'est pas toléré (apparition de petits saignements) il pourra alors changer pour une pilule plus fortement dosé le mois suivant.

 


Pilule et poidspèse-personne

 

  • La pilule ne fait pas grossir: la prise de poids est en effet identique sous pilule ou sans pilule.
    En fait, les jeunes filles commencent souvent à prendre une contraception au moment où leur rythme de vie change: stress des examens, internat, départ du domicile familial, et alimentation souvent différente. Ceci peut favoriser une prise de poids.

  • Dans tous les cas, il est essentiel d'avoir une alimentation équilibrée, apportant peu de graisses et de sucres, et de faire de l'exercice physique : il faut pratiquer un sport au moins 3 heures par semaine pour éviter les prises de poids, et ce quelque soit la contraception.