Imprimer

Pertes vaginales

pertes_vaginales3Les muqueuses doivent toujours être humides.
C'est pourquoi elles produisent des sécrétions en permanence.
La quantité de sécrétions est variable selon les individus.
Certaines femmes en produisent plus, d'autres moins.

Dans certaines circonstances, il se produit une augmentation  naturelle de la quantité de sécrétions :
par exemple, lors de l'ovulation, lors d'une grossesse, ou sous l'influence du désir sexuel.
Cette sécrétion, phénomène parfaitement normal, est claire et limpide.
On ne parle de pertes vaginales que si l'écoulement présente des caractères anormaux de couleur ou d'odeur.
Dès la naissance, la petite fille, puis plus tard l'enfant et l'adolescente, connaissent des écoulements vaginaux physiologiques, sans aucun lien avec une maladie, même s'ils semblent parfois abondants.
Le vagin est un conduit ouvert sur l'extérieur, il constitue une voie d'accès pour les bactéries, les champignons et autres micro-organismes infectieux.
La flore bactérienne commensale acido-lactique du vagin entretient un milieu acide qui empêche le développement des bactéries pathogènes.
Mais, quand ces défenses naturelles sont affaiblies, ou insuffisantes, l'infection peut se développer.

Différents types de pertes vaginales

Pertes sanguinolentes

Chez les femmes ménopausées, la sécrétion hormonale diminue.
La capacité de défense du vagin contre les infections est affaiblie.
Lorsque la muqueuse est irritée, le vagin est facilement le siège d'écoulements sanguins, avec démangeaisons et sensations de brûlure.
Les pertes sanguinolentes peuvent également être le symptôme d'un prolapsus utérin, d'une fausse couche, de salpingites et de tumeurs.

Pertes blanc-jaune

Lorsque les pertes sont épaisses, jaunes, ou jaunâtre, et qu'elles provoquent des démangeaisons ou des brûlures dans le vagin, ainsi que des douleurs lors des mictions, il y a lieu de suspecter une maladie sexuellement transmissible.

Pertes jaunâtres, verdâtre, ou brunes

Si les pertes ont en plus un aspect purulent et que les muqueuses sont rouges et irritées, il peut s'agir de trichomonas.
Cette affection s'accompagne souvent d'une cystite et rend les rapports sexuels douloureux.

Pertes grisâtres

Les pertes épaisses de teinte grisâtre, qui n'ont pas un aspect purulent, sont généralement l'expression de différentes bactéries qui prolifèrent dans le vagin.
La cause peut en être une mauvaise hygiène chez la femme ou chez l'homme.

Pertes vert pâle

Lorsque les pertes sont peu abondantes et blanchâtres, tirant sur le verdâtre, la muqueuse vaginale est probablement enflée et très rouge, légèrement sanguinolente.
Ces symptômes, qui s'accompagnent souvent de démangeaisons, peuvent survenir dans le cadre d'une grossesse, ou chez une femme diabétique, ou encore à la suite d'un traitement à la pénicilline ou autre antibiotique.
C'est l'expression d'une mycose, prolifération d'un champignon dans un milieu vaginal aux défenses affaiblies.

Pertes claires et limpides

Certaines femmes considèrent leurs sécrétions normales, bien liquides et claires, comme des pertes vaginales.
Les pertes blanches normales (leucorrhée) tant qu'elles restent bien liquides et claires, ne sont pas l'expression d'un état pathologique.
Toutefois, la quantité de sécrétion peut être augmentée par une réaction allergique contre le Glossary Link diaphragme contraceptif, les préservatifs, les produits spermicides, etc.

Quels sont les examens?

Si nécessaire, le médecin demande un prélèvement vaginal pour identifier les germes d'une infection.
Il peut aussi rechercher un cancer par un frottis vaginal, ou une salpingite par une échographie pelvienne.

Attention

Une hygiène intime trop intense ou trop agressive détruit la flore normale qui fait obstacle aux infections.

Important

Si les pertes ne sont pas limpides, consulter un médecin.
Lorsque les pertes sont nauséabondes, l'origine infectieuse ou parasitaire est probable.
Les pertes purulentes ou sanguinolentes chez une femme qui n'a pas eu ses règles depuis un certain temps doivent amener à consulter le gynécologue immédiatement.
Certains types de pertes vaginales imposent de traiter simultanément le partenaire sexuel.